La pompe à insuline

Le diabète est une augmentation durable du taux de sucre dans le sang (glycémie).
Dans le diabète de type 1, la partie du pancréas qui fabrique l’insuline est détruite par erreur, par le système immunitaire.
Redonner au corps l’insuline qui lui manque est le seul traitement efficace. Cette insuline est administrée sous la peau grâce à plusieurs injections par jour au stylo ou à la seringue, ou par un système d’injection mécanique, la pompe à insuline.


Qu’est-ce que la pompe à insuline ?

Ce système d’injection mécanique permet de diffuser l’insuline en continu sous la peau par l’intermédiaire d’un petit cathéter. Une aiguille, de la même longueur que celle d’un stylo à insuline, est utilisée pour mettre en place le cathéter mais est immédiatement retirée.

Une pompe à insuline est composée de :
- Un réservoir de 180 à 300 unités internationales (UI) d’insuline.
- Un petit moteur silencieux extrêmement précis et programmable, pour administrer l’insuline.
- Une tubulure en plastique souple, de longueur adaptée, pour conduire l’insuline jusqu’à un cathéter souple placé sous la peau.
* Le réservoir et le cathéter sont changés tous les 2 à 3 jours.
* La pompe et le cathéter sont portés en permanence.


Pourquoi la pompe ?

Pour administrer l’insuline en fonction des besoins :
- en faible quantité la nuit et entre les repas : le(s) débit(s) de base,
- en plus grande quantité à chaque repas : les bolus.
Pour définir ces besoins, il est nécessaire de mesurer la glycémie régulièrement.


Des lecteurs de glycémie connectés à la pompe à insuline

Aujourd’hui il existe des lecteurs de glycémie qui peuvent être connectés à la pompe à insuline. Les glycémies sont ainsi transmises automatiquement vers la pompe. Ce lecteur permet également de définir à distance la dose d’un bolus et l’envoie de ce bolus (manuel ou pré-défini). Des fonctionnalités qui font gagner en simplicité et discrétion afin d’optimiser l’utilisation de la pompe à insuline.


Le débit de base : l’insuline « pour vivre »

Avec les injections d’insuline, l’insuline pour vivre est assurée par 1 ou 2 injections d’insuline lente par jour. Avec une pompe à insuline, de l’insuline rapide est diffusée en continu et en très petites quantités. Comme les besoins en insuline varient au cours de la journée, il est possible de programmer plusieurs débits de base. Ces débits sont initialement déterminés avec l’équipe soignante.


Bolus : « l’insuline pour manger »

L’augmentation de la glycémie après chaque prise alimentaire nécessite de l’insuline supplémentaire. Cette insuline est apportée par l’injection au stylo d’une certaine dose d’insuline rapide, ou par un bolus à la pompe.
La plupart des pompes à insuline ont une fonction d’aide au calcul des bolus pour déterminer la quantité d’insuline à administrer en fonction de la glycémie et de ce que la personne a prévu de manger.

Pour en savoir plus, consultez le site : www.ajd-diabete.fr
Le contenu de cette partie est à but purement informatif. Pour en savoir plus, et avant toute décision thérapeutique, veuillez contacter votre professionnel de santé